Indépendants : travailler de chez soi, dans un espace de coworking ou au sein d’une communauté ?

Le statut de freelance en fait rêver plus d’un. Synonyme de liberté, il offre une autonomie totale. Il permet de définir ses missions, ses tarifs, ses clients, ses horaires de travail et aussi… son lieu de travail ! Zoom sur les principales solutions qui s’offrent à eux en termes d’espace de travail.

TRAVAILLER À DOMICILE

La plupart des freelances démarrent généralement leur activité à domicile. Le premier avantage est évidemment financier : en travaillant à son domicile, on s’économise le loyer d’un local dédié à son activité professionnelle. Et, au démarrage, c’est une dépense que l’on est plutôt content d’éviter ! 

D’autres avantages existent aussi en travaillant depuis chez soi : le luxe de ne pas prendre les transports en commun aux heures de pointe, la possibilité de concilier vie professionnelle et vie familiale, la flexibilité des horaires et le nombre d’heures travaillées…

Mais pour certains, la séparation d’un mètre seulement entre la chambre et le bureau n’est pas évidente à gérer ! Le manque d’interaction sociale et la difficulté à s’imposer un cadre de travail sont les deux gros inconvénients du travail à domicile.

Crédits photo : Gintare Siulyte

Crédits photo : Gintare Siulyte

LA SOLUTION DU COWORKING

C’est pour pallier ces inconvénients qu’émergent les premiers espaces de coworking, à partir du milieu des années 2000 aux Etats-Unis. L’idée est alors de permettre aux freelances de contrer la solitude liée à leur activité d’indépendant. 

Pour eux, les avantages du coworking sont nombreux : profiter d’un vrai cadre de travail, de la mutualisation des services (impressions, wifi, électricité…), rencontrer d’autres indépendants, le tout pour un budget réduit par rapport à la location de bureaux traditionnels.

Il existe toutefois différentes manières d’envisager le coworking.

Beaucoup d’acteurs envisagent le coworking comme une optimisation de bureaux et d’espaces de travail. Le principal avantage de cette conception du coworking réside dans l’espace et sa flexibilité : il s’agit donc d’une approche du coworking où la mutualisation de l’espace et des coûts prévaut sur le reste. 

L’autre approche met l’humain au centre : on parle alors plus de communauté que d’espace de coworking.

Crédits photo : Gintare Siulyte

Crédits photo : Gintare Siulyte

TRAVAILLER AU SEIN D’UNE COMMUNAUTÉ

Dans ce cas là, le coworker rejoint un espace et un cadre de travail avec les mêmes bénéfices cités plus haut, mais intègre surtout une communauté de coworkers. 

Dans cette approche communautaire du coworking, le partage et la création de liens sont beaucoup plus poussés, et permettent donc de découvrir d’autres coworkers aux parcours de vie différents du sien, et de s’enrichir de ces rencontres.

Au REMIX, l’équipe accompagne la création de liens entre les coworkers, au quotidien, à travers différents événements et une méthodologie unique. Ceci, afin qu’ils apprennent à se connaître véritablement, avant même de travailler ensemble (nous encourageons d’ailleurs beaucoup le slow business). Ces relations de confiance leur permettent de partager ouvertement leurs problématiques, leurs bonnes pratiques, pour aller plus loin et plus vite, ensemble ! 

Résultats : des progrès plus rapides, de nombreuses collaborations, des passions partagées par plusieurs coworkers…  Le partage est la grande valeur ajoutée de cette vision du coworking, où les coworkers ne travaillent plus non seulement côte à côte mais ensemble.

Crédits photo : Gintare Siulyte

Crédits photo : Gintare Siulyte

Intrigués par le coworking communautaire ? Et par le travail du REMIX au quotidien ?

On t’explique tout autour d’un café lors d’une visite-rencontre :)