Remix Coworking Paris
Communauté d'entrepreneurs et de créatifs
Remix_KV_Vibes_V19.jpg

Blog - Les actus du Remix Coworking Paris

Le blog du Remix.

 

Le blog du Remix

Retrouvez-ici une sélection de moments forts que nous souhaitons partager. On parle de choses légères ou profondes, futiles ou essentielles. Nous prenons soin de toujours refléter l'esprit constructif, bienveillant, désinvolte et incarné de la communauté des coworkers REMIX. Vous voulez prendre la température de l'air du temps ? Lisez le blog du REMIX Coworking :-) !

Co-working ou coworking ? En finir avec le tiret

La différence peut sembler légère voire anodine, mais le trait d’union qui différencie  “coworking” de “co-working” a toute son importance. La majorité des espaces de coworking préfère l’écrire sans tiret. Comme eux, nous pensons au REMIX que le coworking mérite bien un mot entier ! On vous explique pourquoi.

 

Le coworking, un mouvement sans tiret !
 

Les coworkers ne sont pas des collègues

Le débat vient principalement des pays anglo-saxons et du mot “co-worker”. Celui-ci désigne à l’origine en anglais un collègue et non un membre d’un espace de coworking ou d’une communauté. Or, le mouvement même du coworking est fondamentalement différent des relations entre deux collègues travaillant dans une entreprise classique. Dans ce cas, les collègues ne se choisissent pas et doivent travailler ensemble. Par contre, deux coworkers partageant le même espace de travail choisissent de travailler ensemble, une fois une certaine confiance établie entre eux.

 

Donner une crédibilité au mouvement

Deuxième argument pour abandonner définitivement le tiret  : donner une crédibilité au mouvement même du coworking. Écrire coworking sans tiret, c’est reconnaître ce mouvement en tant que tel, lui donner une crédibilité et une identité propre. Le coworking est aujourd’hui un phénomène ancré dans un monde nouveau, en rupture avec l’ancien, visible dans la sphère du travail. Il s’agit d’un mouvement large qui structure la société et qui est différent de la relation entre deux collègues.

 

Deux orthographes, deux approches différentes du coworking

Certains espaces préfèrent toutefois l’écrire avec un tiret. Cela distingue, selon la Global Coworking Unconference Conference (GCUC), deux approches du coworking. Les espaces qui écrivent “co-working” proposent plutôt un espace de travail qu’une communauté. Deux personnes travaillent alors l’une à côté de l’autre, mais pas ensemble. Il s’agit d’une approche du coworking où la mutualisation de l’espace et des coûts prévaut sur le reste. Ceux qui utilisent “coworking” tentent de partager un ensemble de valeurs qui ont été déterminées dès l’émergence des premiers espaces en 2005 à San Francisco. Ces espaces sont le plus souvent focalisés sur la communauté : dans cette vision, les coworkers travaillent non plus côte à côte, mais ensemble. Cette approche communautaire, que nous revendiquons au REMIX, met l’humain au centre.

 La communauté REMIX. Crédits photo : William Beaucardet

La communauté REMIX. Crédits photo : William Beaucardet

Mais alors, pourquoi "co-working" est-il si utilisé ?

Nous devons l’utilisation du trait séparant le “co” du “working” à l’Associated Press Stylebook. Ce guide utilisé par les journalistes américains définit les standards d’usage, d’orthographe, de ponctuation et de grammaire des mots. A la définition du préfixe “co-”, l’Associated Press stylebook explique qu’il faut “conserver le trait lorsque l’on souhaite former un nom, un adjectif ou un verbe qui indique une occupation ou un statut” et illustre cette définition par l’exemple “co-worker”.

De manière assez logique, l’orthographe anglo-saxonne est donc parvenue jusqu’en Europe, où nous voyons encore souvent le tiret apparaître dans les publications françaises. Pourtant, en France, le débat est moins compliqué puisque l’anglicisme coworking ne réfère qu’au mouvement dont il est question dans cet article, et non à la relation entre deux collègues.

Pendant des années, de nombreuses voix se sont élevées pour demander à l’AP Stylebook d’entrer les mots “coworker” et “coworking” dans leur guide, sans trait d’union. Elles ont enfin obtenu raison il y a seulement quelques semaines puisque l’AP Stylebook a décidé d’inclure ces deux mots dans son édition 2018 :)

 

Voici quelques-unes de leurs initiatives les plus créatives, en dehors des nombreux courriers adressés au guide :

GCUC a fait de l’abandon du tiret un véritable combat ! À l’occasion de leur conférence annuelle de 2013, ils diffusent cette parodie de Batman et impriment des t-shirts :  “Please Don’t Hyphenate it, We Like to be Together” (“hyphen” désignant le “trait d’union” en anglais).
 

 

No hyphen.png

En 2015, la directrice des opérations de GCUC publie un message sur leur blog et propose d’offrir deux places à quiconque pourra joindre et convaincre l’Associated Press Stylebook de retirer “cet horrible trait d’union”“I want 2015 to be the year we put this debate to rest. To that end, GCUC is offering two free tickets to anyone who can get the Associated Press Stylebook changed such that coworking, without the dreadful hyphen, is the official and correct spelling of coworking.”

 

Certains ont préféré la simplicité, comme Alex Hillman, créateur de l’espace Indy Hall à Philadelphie, qui a décidé de créer un site dédié à la question : http://doescoworkinghaveahyphen.com/

La réponse ? “No” !


Prêts à découvrir le coworking sans tiret et une communauté incroyable ?! Venez visiter nos espaces pour nous rencontrer autour d'un bon café :)