La Coworking Europe Conference (CEC) est devenue au fil des ans le rendez-vous incontournable de la communauté européenne et internationale des fondateurs d’espaces de coworking. 
L’événement se déplace d’année en année, et a eu lieu cette fois à Lisbonne du 24 au 26 novembre 2014.

10854496_648663658577795_7994000620528097161_o.jpg

C’est à chaque fois l’occasion de revoir et rencontrer des amis, de faire un point sur l’évolution du coworking, des nouvelles initiatives ici et ailleurs. On peut apprendre via les conférences le premier jour, partager via les unconferences le jour suivant (ateliers dont les sujets sont définis par le public lui-même). le troisième et dernier jour est, quant à lui, consacré à des visites d’espaces sous formes de tours, organisés par l‘équipe haute en couleurs de Copass cette année.

La CEC est toujours construite autour de side-events bien agréables; visites, diners, meetups…
C’est en général autant de moments de discussion informels qui permettent de créer du lien et de refaire le match en discutant autour de ce qui s’est passé dans la journée.

L’année dernière, à Barcelone, la conférence était largement axée sur l’émotion et les valeurs fondatrices du coworking. On se rappelle encore des interventions très fortes de Ashley Proctor (The Foundery) qui a créé le premier système d’assurance-maladie pour les coworkers ou de Benjamin Dyett (Grind) qui a brillamment rappelé ce qui préside à la construction d’un espace de coworking et fait son unicité.

Cette année, c’était différent. Il y a eu un important focus sur le business et les upsides du coworking, c’est-à-dire comment développer économiquement et rendre ses espaces de plus en plus rentables..
Plus précisément, Bill Jacobson, fondateur du workbar a parlé du boom du coworking à Boston et du développement de sa marque en franchise. Damiano Ramazzotti a expliqué le développement des espaces Talent Garden qu’il a fondés en Italie, et de leur prochaine arrivée aux USA. DTZ (promoteur immobilier) a évoqué comment il pouvait accompagner le développement des chaines d’espaces de coworking. Il a aussi été question du « marché » des free-lances par exemple…

Cette concentration sur le business du coworking s’est traduite de plusieurs manières :

D’abord en chiffres. Carsten de Deskmag nous a offert les dernières statistiques de son étude annuelle, très attendue. Deux d’entre elles sont particulièrement éloquentes :
Le coworking représente un chiffre d’affaires de 604.000.000€ dans le monde en 2014
2.370.000 coworkers sont attendus dans le monde en octobre 2018 (pour environ 295.000 aujourd’hui)

Et puis, hormis l’extraordinaire atelier d’Alex Hillman et Adam Teterus qui est désormais devenu un rendez-vous incontournable pour nous tous, il y a eu assez peu de moments où ont été évoquées ces notions de communauté, de partage, d’entraide, de collaboratif et de valeurs.
C’est peut-être là, un point de déception partagé par certains d’entre nous concernant la CEC 2014.

En bref, le tournant majeur cette année, est la prise de conscience que nous sommes désormais une force économique en devenir et non plus une expérience collaborative sans réalité business.
Mais le coworking n’est pas une équation simple qui se résume à quelques chiffres, c’est une vision du monde et particulièrement du monde du travail qui met l’humain au centre, et repose sur un équilibre subtil qu’il faut défendre avec force.

Les fondateurs d’espaces de coworking que nous sommes doivent comprendre qu’il y a de nombreuses attentes de coworkers et de coworkers potentiels à ne pas décevoir. 
Afin de ne pas nous laisser déborder, nous devons donc nous structurer en équilibrant business et valeurs, à la fois pour :

  • Accueillir les nouveaux membres qui vont arriver en masse dans nos espaces de coworking
  • Avoir une masse critique facilitant notre viabilité financière 
  • Faire face à tous les acteurs issus du « monde d’avant » qui vont vouloir faire du coworking sans nécessairement en comprendre les fondements
  • Prendre la parole et sensibiliser l’immense majorité de la population qui ne connait pas encore le coworking

 

credit photo : www.stefanoborghi.com

Comment